La petite histoire…

Quand l’accordéon fut remplacé par les musiques amplifiées dans les dancings de la rue de Lappe et les boîtes de nuit parisiennes, les musiciens du Petit Bal de Poche n’étaient pas encore nés.

Lorsqu’ils arrivèrent au monde, la vague “boum boum” n’avait pas encore atteint leur petit patelin provincial. Ils grandirent alors dans des familles où l’on cultivait encore l’esprit du bal populaire et où la valse musette faisait virevolter les cœurs des ouvriers.

Victimes de la centralisation «à la française», nos saltimbanques «montèrent à la capitale» pour expérimenter des musiques nouvelles et actuelles.

IMG_0816-demireduite

Des Balkans au hip-hop, de la musique électronique au free-jazz, de l’afrobeat à la musique contemporaine ils prennent tant de plaisir à jouer, mais ils ont compris que rien ne remplacera jamais les trois temps qui ont fait valser leur plus jeune âge.

Un violoniste, un accordéoniste, un contrebassiste, un guitariste et un batteur, épaulés, quand l’occasion se présente d’un vibraphoniste et d’un saxophoniste.

Décidés à ré-instaurer dans les rues, les pharmacies, les aires d’autoroute et autres night-clubs la guinguette qui somnole en chacun de nous, le Petit Bal de Poche fait ressurgir les chansons, les valses et les tangos que le temps nous a fait oublier. Et quand ça guinche, les peines et les douleurs sont aussitôt estompées…

_______________________________________________________________

Les musiciens du bal:

 

Lucien Alfonso dit Lulu la Cagette – violon & chant

IMG_0868Après avoir étudié dans les conservatoires de Toulouse et Genève, Lulu part bille en tête faire
fortune à Paris. Avec pour seuls bagages sa cagette et sa légendaire sympathie, il arpente les rues, déniche les troquets, fouille et farfouille sans jamais s’arrêter de jouer. Des rencontres, il en fait un paquet. Naissent alors des histoires drôles, des histoires d’amitié et de musique qui le poussent à monter des projets : Klezmer Locomotiv, Kind of Sound, Toukouleur Orchestra, Odéia…
Aventurier hyperactif, il pousse ses déambulations jusque dans les innombrables marchés de France et s’aperçoit alors que la musique fait danser les fruits, les légumes et surtout les gens. Illuminé d’une nouvelle idée, il forme alors, avec ses acolytes, un bal voué à faire guincher nos vies: Le Petit Bal de Poche.

 

Jérôme Soulas dit Jéjé le Soufflet – accordéon

Je2-50Il a gardé de sa Bretagne natale le souvenir ému de flambées au feu de bois, quand, tout petit, il ravivait vaillamment les braises du kig a farz. Dès lors, il ne quitta plus son soufflet, lui ajoutant quelques appendices, boutons, lames, ressorts, réalisant petit à petit l’objet que l’on connaît aujourd’hui sous le nom d’accordéon. Après de multiples aventures bretonnes, avec les groupes Yog Sothoth, puis Electric Bazar Cie, Tango Sumo, Le Bastringue… Jéjé, ou Yann-Yann, décide d’élargir ses horizons. Il quitte alors Plougastel-Daoulas, apprend la langue française et s’installe à Paris. Il rencontre alors Lulu la Cagette et Pierrot La Glace et partage avec eux la passion des valses musettes des vieux maîtres Tony Murena et Jo privat. Se souvenant alors de la cheminée et du kig a farz, il décide avec ses nouveaux amis de ragaillardir ce répertoire sous-estimé.

 

Pierre-Yves Lejeune dit Pierrot la Glace – contrebasse & chant

PYPetit fils d’accordéoniste, Pierrot grandit dans un coin de Bretagne où le musette à pris racine après la Grande Guerre. Cependant, ce n’est ni l’accordéon ni le biniou qu’il choisit mais la reine des basses fréquences: la contrebasse. Peut-être parce qu’elle lui rappelle le battement des vagues sur la grève ou la pulsation des sabots de bois sur la piste de danse.
Après de sérieuses études classiques, il part tenter sa chance à Paris où il sera vite happé par le rythme urbain de la capitale. Il multiplie les expériences musicales et s’en va faire danser au quatre coins du monde jusqu’aux contrées les plus septentrionales. Après avoir roulé sa basse pour Sayag Jazz Machine, Jacques Higelin, Doctor L, La Caravane Passe, etc, c’est au Petit Bal de Poche que Pierrot nous apporte son savoir faire et son sang froid pour le plus grand plaisir des danseurs.

 

Michael Gimenez dit Michel la Guinde – guitare

Mich-50Michel grandit à la campagne, celle du sud, loin du tumulte de la trépidante Paris, mais pas bien loin des bals et des accordéons. Il se met à jouer de la guitare en faisant la rencontre de Lulu la Cagette. Dans la rue, les soirées estivales, sur la côte.. on le croise alors souvent la guinde sur le dos. Quelques années plus tard, il pose son baluchon à Paris pour y jouer son sort. Sur les traces du célèbre Django Reinhardt, il collabore avec des musiciens du style et se nourrit de toutes les influences que lui offre à entendre la capitale. Il fait son trou et se met à jouer dans Toukouleur Orchestra, ou encore Animal Ôrganic. Mais Paris n’a de cesse de murmurer à son oreille des histoires d’accordéon, les mélodies, les charmes et la poésie des tourbillonantes

 

Patrick Jigon dit Patou’ Lateuse – batterie

Pat-50Patou, de son grand père Pat, mormon de père en fils, et Lateuse de sa grand-mère, bonne vivante laitière de fille au père, a toujours habité Paris. Sourd bien avant sa naissance, il adore jouer du klaxon et de la flûte à coulisse depuis tout petit. Il décide de se mettre à la batterie pour donner la cadence aux gens qui dansent. Il la donne alors dans le monde entier, dans tous les sens, pour divers projets : La Caravane Passe, Balval, Lutherie urbaine… amoureux de musette, il se marie avec des poches, rencontrées sous le ciel de Paris il y a un an et devient l’emblématique percussionniste du Petit Bal de Poche.